drapeau anglais     drapeau espagne     drapeau allemand     drapeau portugal     drapeau danois     drapeau pays bas     drapeau italien     drapeau russe     drapeau norvégien     
    Compteur de visites :  

coq fédéral gifImage         ssociation
               ergeracoise 
       de   ir      balle   balle  balle  balle  balle  balle
 
Le Tir Sportif,  UNE NOUVELLE AVENTURE
    que vous pourrez vivre au STAND : 
Les Tireurs du Brandelet
24560  FAUX - CANGUILHEM

Tél :  05 53 58 87 81
GPS :  44°47' 00.65'' NORD ; 0°37' 14.56'' EST
    Alt. 323m  
 Site mis à jour le : 08 Août 2018                                    F.F.Tir N° 02-24-104  
 
 

 

RÈGLES DE COMPÉTITION

Bench-Rest à l'origine du 22 Hunter


 

bench rest 2
 

1.Championnat

Le championnat sera considéré comme élément du tournoi final

 

2. Score total

Le score total sera la moyenne des scores des match de la journée ou de tous les matchs

 

3. Match

Un match sera un événement (une cible) dans le championnat.

 

4. Spécifications des armes

Le championnat sera effectué avec des carabines de tous types, chambrées en 22lr ayant un poids maxi de 14 Livres, sans limitation du poids de la queue de détente ou de la puissance de l’optique. La queue de détente sera utilisée manuellement et il est de la responsabilité du compétiteur de s’assurer de l’utilisation en toute sécurité. Le magasin ne devra pas excéder 3 inches (+/- 7,62mm) de large et sera d’un design conventionnel.

 

5. Munition

La munition devra avoir un projectile en plomb de type 22lr, produit commercialement et disponible de sources régulières
 

6. Support
     
     
Le support avant ne devra supporter que le fut de la carabine. Le support arrière ne supportera que la partie arrière de la carabine. Aucun support ne sera fixé à la table, à la carabine ou à tout autre chose, c'est à dire que les deux parties seront indépendantes l’une de l’autre

 

7. Support avant

    Le support avant doit comprendre un sac pliable contenant du sable. La partie avant de la carabine ne devra avoir de contact avec aucune partie du support (autre que un arrêt à l’avant du support qui sera utilisé pour repositionner la carabine après le départ du coup autre que le sac contenant le sable). L’arrière de l’extrémité avant du fut doit être 100% en contact avec la partie supérieure du sac de sable.

     Le support peut intégrer des réglages verticaux et horizontaux.

     
      8. Support arrière

      Il doit être composé d'un sac ou d'une série de sacs contenant du sable. Le sac arrière peut intégrer une pièce d’espacement verticale de l’épaisseur que l’on veut, mais ne doit pas contenir de système de réglages horizontaux ou verticaux.

La pièce d’espacement verticale ne doit pas contenir de protubérance qui pourrait être insérées dans la surface de la table ou dans le sac de sable.

Le sac arrière ne devra en aucun cas être retenu.

 

9. Sac de sable

Les sacs de sable avant et arrière seront des sacs sans adjonctions, contenant uniquement du sable et d’une épaisseur d’au moins 12,7mm sur toute sa surface.

Un sac doit être capable de se déformer d’au moins 6,4mm sous la pression des doigts en tous points autre que la base.

 

10. Retenue de la carabine

A la mise à feu, les carabines seront en appui sur le support pouvant être supporté par un piédestal qui ne devra pas co-agir avec le sac de sable pour limiter le recul ou former un moyen de guidage et un sac arrière comprenant un sac de sable supportant la carabine entre le talon et le pouce sur la crosse.

Les carabines doivent pouvoir être soulevées verticalement, librement du sac de sable, dans toutes les directions avec tous les accessoires en place.

Mettre un ruban sur le sac de sable est légal.

 

11. Principe directionnel

Tous systèmes, addition, contournement de dimensions de la carabine, destiné à co-agir avec un équipement afin de guider le retour à la position de tir sans la nécessité de reprendre la visée à chaque tir sera considéré comme illégal.

 

12. Ligne de tir

La ligne de tir coïncidera de préférence avec le bord avant de la table. Si cela n’est pas possible, la ligne de tir sera clairement marquée sur la table
 

table bench rest

     13. Table

La table sera d’une construction rigidifiée d’environ 812 mm de haut de manière à ce que le tireur soit assis.

Le tireur devra pouvoir adapter la hauteur de son siège grâce à un système adapté.

Les tables devront être fabriquées de manière à permettre le tir par un compétiteur soit droitier soit gaucher.

 

14. Position sur la table

La carabine sera placée de manière à ce que la bouche dépasse à l’avant de la table et que l’ensemble des supports soient derrière la ligne de tir.

 

15. Non accès aux tables

Aucun compétiteur d’une équipe officielle ne devra occuper une table dans un match dans lequel il ne sera pas compétiteur.
 

 
 

La découverte du 22 hunter

et du BR 50



gif hunter

De nombreux tireurs nous ont demandé plus de précisions sur la discipline 22 hunter et BR 50. Pourtant il y a déjà eu quelques informations lors de la création du circuit national et les règlements sur le site fédéral dans les rubriques correspondantes. Mais il faut aller les rechercher et ce n’est pas toujours facile.



L’occasion nous est donc donnée de pouvoir détailler ces belles disciplines bench- rest.

Un rapide historique sur le bench-rest nous fait remonter à 1947, date à laquelle le premier match fut tiré à Pine Tree dans l’état de New-York. La philosophie première de ce tir était la recherche de la précision ultime pour les armes, les munitions, les équipements et la technique de tir. La seconde était que le débutant peut se confronter aux meilleurs... C’est donc dans ces créneaux que ce sont développés les deux principaux types d’épreuves : le tir au groupement et le tir au score

Le tir au groupement se pratique à 100 et 200 mètres sur 5 coups avec des armes de gros calibre. Aujourd’hui, pratiquement tous les tireurs utilisent le 6 PPC en compétition.

Pour le tir au score, il faut tirer une balle par cible et centrer la balle le plus possible.

Ce sont les « hunter ». À 100 et 200 mètres, les calibres 7.08 et le 30-44 reviennent le plus souvent sur les pas de tir.

Mais parlons un peu plus précisément de ce qui nous intéresse : le tir à 50 mètres à la 22 LR. C’est au début de ce deuxième millénaire que des tireurs de bench du sud de la France ont adapté ce type de tir dans l’hexagone, déjà connu et pratiqué aux USA depuis assez longtemps. Le tir au groupement à cette distance ne présentant pas un réel intérêt, c’est le 22 hunter qui s’est principalement développé.

 

image 1

 

Sous l’initiative d’Éric CHASSAING et de quelques autres tireurs de sa région, ils ont voulu faire un règlement le plus simple possible avec une cible aux dimensions françaises en mesure métrique. Ils ont donc mis au point une cible avec 5 lignes de 5 blasons et des blasons d’essais de part et d’autre.

L’ordre de tir des blasons est indifférent, les essais peuvent être engagés à n’importe quel moment des 20 minutes de tir. Il faut « juste » tirer une balle par blason. Difficile de faire plus simple... La cible dans son ensemble est du format A3 donc simple à photocopier ou à reproduire.

Ils ont également adopté un système de comptage classique avec une pige de 22 LR pour jauger les cordons et une mouche comptant un point de plus sur le score initial. L’avantage de ce décompte et de cette cible permet au tireur de connaître à la fin de son tir 95% de son score en regardant simplement dans sa lunette.

Pratiquement en même temps dans l’est de la France, des tireurs ont eu la même idée de tirer à 50 mètres sur le modèle de ce que faisaient leurs voisins allemands avec l’ancien règlement du BR 50 américain.

Dans ce type de tir, il y a 50 blasons à tirer en 30 minutes avec un décompte des points plus compliqué, basé sur un impact touchant le cordon, à l’intérieur du cordon ou à l’extérieur avec des scores dégressifs et un rapport du poids de l’arme donnant un coefficient sur le résultat final. Bref, impossible de savoir à la fin de son tir quel est vraiment son score. Voilà donc succinctement les deux types de tir pratiqués actuellement en France.

Il faut noter que ces disciplines se tirent actuellement dans un cadre de tir de loisir et ne sont pas intégrées dans la SEC.

Les principaux points communs de ces deux disciplines résident dans les armes et le matériel utilisés. Dans la grande majorité des cas à l’heure actuelle, les tireurs ont des carabines 22 LR « classiques » issues de l’ISSF.

La seule modification notoire réside dans la crosse dont le devant a été très souvent adapté pour les coussins de pieds de bench classiques et favoriser ainsi le coulissement et la stabilité de l’arme.

La largeur du fût avant ne doit dépasser 100 mm mais il est recommandé qu’il fasse 76 mm pour pouvoir s’adapter à l’ensemble des coussins classiques disponibles dans le commerce.


image cara 2

Carabine Anschütz modèle BR 50 avec tuner Cicognani, lunette Leupold grossissement 40, pied avant et coussin arrière standard

 

Le règlement actuel du 22 Hunter étant beaucoup plus libre que celui du Bench classique, certains tireurs ont remplacé le coussin avant et arrière par un mécanisme en Teflon ou Delrin pour favoriser la stabilité de l’arme et le retour en batterie.

 

image 3Adaptation d’appui rigide avant et arrière, canon Unique,

lunette Leupold grossissement 36

 

D’autres sont allés sur des pieds monobloc existant dans le commerce aux USA, mais à l’heure actuelle on retrouve dans le haut du classement toujours les bons coussins classiques remplis avec du sable...

La bonne nouvelle pour les amateurs de 22 hunter est que l’ébauche actuelle de ce règlement correspond pratiquement à notre règlement français.

Dans l’état actuel et pour simplifier, les seules différences résident dans une dimension des cibles en mesure impériale (et oui les anglo-saxons sont encore bien présents partout...) mais très proche de la nôtre, un poids maximum de 6,350 kg au lieu des 8 kg français, une mouche qui ne servirait qu’à départager les égalités au score et l’adoption des coussins et pieds de bench déjà existants pour les longues distances.

 

image 4

Crosse Cicognani Bench avec trou de pouce, mécanisme Anschütz 2013, lunette Leupold grossissement 40, pied avant coussin arrière standard

 

En effet, on s’est aperçu que d’alourdir l’arme n’apportait rien de plus et ne pouvait en fait que modifier l’équilibre de l’arme et nuire à vibration « naturelle » du canon sur la crosse. À ce jour, l’immense majorité des armes ne dépassent pas 5,8 kg et ça n’est pas le fruit du hasard.

Se servir de la mouche uniquement pour départager les scores dessert un peu l’envie d’en faire le plus possible et d’aller vraiment au centre pour avoir un petit point de plus. Ce sera un point important à discuter lors de la prochaine réunion de la WBRSF.

Pour ce qui est des pieds et coussins « classiques », j’y suis plutôt favorable car en laissant trop de liberté, on finit par arriver à des aberrations notoires. De plus, cela risque de repousser de nouveaux arrivants qui n’ont pas un tour et une fraiseuse dans leur garage. Il faut permettre à ces nouveaux tireurs d’avoir le même matériel que les meilleurs et anciens tireurs et éviter les dérives que l’on voit aujourd’hui sur certains concours. Sans vouloir entraver la liberté de chacun, il faut quand même éviter de voir arriver un jour un tireur avec un transpalette et sa table-pied-coussins- carabine fixé dessus...

De toute façon, il ne faut oublier que tant que l’on n’organise pas une compétition internationale sous l’égide de la WBRSF, on est relativement libre de faire ce que l’on veut. En tant que Directeur du Circuit national, je serais assez favorable pour la saison prochaine de me rapprocher de cette proposition de règlement international (quand il sera définitif) mais en gardant la dimension de nos cibles en métrique et l’ajout d’un point avec la mouche. Pour le reste, rien ne me choque particulièrement.

Maintenant, rien n’empêche aux clubs organisant un concours, d’inclure un classement « Unlimited » qui laisserait toute liberté à certains de faire ce qu’ils veulent dans leurs recherches de balistique extrême.

Voilà donc un certain nombre d’informations sur les armes et le matériel en découlant. Au niveau des lunettes, les photos précédentes nous montrent que l’on trouve des grossissements allant en ge?ne?ral de 36 a? 45. Il ne faut pas descendre en dessous de 24 pour avoir une bonne image de la cible.

Les dots sont nombreux et variés et mais l’on retrouve souvent une fine croix avec un point central plus ou moins gros. Il faut également que la lunette soit fixée avec des colliers parfaitement alignés qui ne doivent pas exercer de contrainte sur le corps de la lunette.

Les installations :

Un pas de tir à 50 mètres (classique ou ouvert, peu importe), des tables stables avec l’échancrure pour que le tireur puisse se positionner derrière sa carabine, la possibilité de mettre des girouettes et des porte cibles fixes ou amovibles au fond.

On peut également utiliser des rameneurs ISSF pour positionner la cible, l’essentiel étant qu’elle ne bouge pas pendant le tir.


image 5

 


On peut tirer cette discipline de loisir à tout âge, avec du matériel classique
ou plus perfectionné mais surtout s’amuser et passer une bonne journée en se posant toujours les mêmes questions (!!!) mais surtout, je le répète, en s’amusant dans une ambiance de grande convivialité et en toute sécurité.




RÈGLEMENT  22 HUNTER 

CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR
règlement hunter page 1

règlement hunter page 2

règlement hunter page 3

règlement hunter page 4
flèche haut
Afficher la suite de cette page



Créer un site
Créer un site