drapeau anglais     drapeau espagne     drapeau allemand     drapeau portugal     drapeau danois     drapeau pays bas     drapeau italien     drapeau russe     drapeau norvégien     
    Compteur de visites :  

coq fédéral gifImage         ssociation
               ergeracoise 
       de   ir      balle   balle  balle  balle  balle  balle
 
Le Tir Sportif,  UNE NOUVELLE AVENTURE
    que vous pourrez vivre au STAND : 
Les Tireurs du Brandelet
24560  FAUX - CANGUILHEM

Tél :  05 53 58 87 81
GPS :  44°47' 00.65'' NORD ; 0°37' 14.56'' EST
    Alt. 323m  
 Site mis à jour le : 14 juillet 2019                                    F.F.Tir N° 02-24-104  
 
 

UN POINT SUR LE NETTOYAGE DES
ARMES À FEU EN TIR SPORTIF

prise de tête

SOMMAIRE

I INTRODUCTION

II PRINCIPES D’ENCRASSAGE

III ANALYSE DES PIECES AVANT NETTOYAGE

IV MATERIEL NECESSAIRE AU NETTOYAGE

V OPERATION DE NETTOYAGE

I CONTROLE DES PIECES APRES NETTOYAGE

VII CONCLUSION

 

INTRODUCTION

 

La qualité nécessaire et suffisante pour qu’une arme à feu fonctionne correctement, de manière sécuritaire, est qu’elle soit nettoyée.

Voici une question source de grandes discussions au sein des adeptes de tir.

En fait, une arme se compose de 2 ensembles qui subissent des contraintes et un encrassement d’origine différents ;

  • Le mécanisme constitué d’un ensemble de pièces qui glissent ou pivotent l’une sur l’autre

  • Le canon entièrement statique

 Ces phénomènes vont, dans les fiches qui suivent, être analysés et des solutions  
 vont être proposées aux débutants d'une manière simple, compréhensible par  
 toutes et tous, les règles de la mécanique de la physique et de la chimie  
 s'appliquant bien évidemment aux armes à feu.

Bien entendu, les différentes autres solutions ne sauraient être éliminées mais

sont-elles vraiment aussi utiles que l’on veut bien le laisser croire ?

Ne pas oublier que parmi les causes de défaillance d’un système mécanique, il peut bien sur y avoir une erreur d’évaluation des charges ou le matériel lui-même, bien que parfaitement adapté à une application parfaitement définie, n’aura pas la durée de vie espérée ou la précision ne sera pas constante si :

 
  • Son utilisation est mal effectuée,

  • Sa lubrification est inadaptée,

  • Son entretien n’est pas suivi

 D'autre part, la durée de vie, mais également la sécurité du système, peuvent être  
 compromises par des conditions de stockage de l'arme si l'on ne repecte pas les
 quelques règles suivantes:

  • protection contre l’humidité ou une atmosphère éventuellement corrosive ou poussiéreuse ;
  • protection ou mesure préventive contre les chocs et autres agressions mécaniques ;
  • consignes de nettoyage et entretien non respectées

LES PRINCIPES D’ENCRASSAGE

 

Un nettoyage est le retrait de dépôts et leur neutralisation approfondie nuisant à un fonctionnement constant d’un système comprenant :

Le mécanisme

Il est composé de plusieurs pièces dynamiques, c’est-à-dire qui se déplacent l’une par rapport à l’autre par glissement, rotation, ou torsion.

L’ensemble de ces mouvements impliquent des contraintes métal/ métal brutales. Or tout dans le cas de métaux relativement semblables, le risque de grippage, (c.-à-d. de soudage entre eux entrainant un arrachement localisé de matière sitôt leur mise en mouvement) est très important.

Seul un film de molécules longues comme celles d’un lubrifiant qui roule entre la matière (comme des billes) permet d’éliminer ce phénomène.

Cette précaution élimine le risque d’usure mécanique.

 

Le canon

La poudre employée dans la fabrication de nos munitions étant corrosive, elle attaque le métal intérieur du canon, que celui-ci soit de la meilleure qualité, même chromé. Quant à l’extérieur de l’arme, la pluie, la boue, la neige, l’humidité, ou seulement la transpiration des mains pourront l’affecter.

D'autre part, force est de constater que les groupements de toutes nos armes évoluent avec le nombre de coups tirés.

Rapidement et à la vue des résultats en cible et de l'analyse de l'intérieur des canons à l'endoscope, il a été établi qu'il se forme petit à petit après chaque tir un anneau au niveau de l'attaque des rayures à environ 1cm de l'ogive chambrée, composé de divers résidus de poudre non brûlée, de produits de combustion et de plomb.

Cette bague "pousse" au fur et à mesure des tirs, créant ainsi une filière par laquelle l'ogive doit passer. Un recalibrage par la force des choses est ainsi réalisé. De ce fait, notre projective en plomb se retrouve sous-calibré lorsqu'il attaque les rayures propres du canon.

Plus les tirs sont nombreux, plus l'épaisseur de la bague de résidus augmente, plus le diamètre des groupements augmente.

Voici donc trois raison majeures qui expliquent et justifient le nettoyage systématique de l'arme à feu en tir sportif afin d'éviter des usures rapides, des mauvais fonctionnements de l'arme ou certaines variations de trajectoire des projectiles.


 

ANALYSE DES PIÈCES AVANT NETTOYAGE


Toute trace suspecte peut entraîner un comportement anormal et non sécuritaire de l'arme.
Lors d'un nettoyage, vous munir de l'arme et d'étuis tirés avec votre arme.

 

  • Séparer la carcasse du canon
  • Détecter toute usure anormale des pièces, tout encrassement anormal, vérifier les étuis vides tirés avec l'arme. Toute trace suspecte doit être analysée. En cas de doute, ne pas hésiter à en parler à votre instructeur
  • Détecter tout serrage ou desserrage de vis anormal.
  • Regarder l'âme du canon sur un fond clair afin d'en contrôler l'âme.
  • Détecter toute présence de parties ternes, tout anneau près de la ou des chambres dans le cas de barillet
  • Vérifier la bouche, l'absence d'usure, de marques mécaniques, de dépôt anormal.
  • Vérifier l'état des rayures et leur encrassement
 
RAPPEL DES CAUSES POSSIBLES D'ENRAYAGE DE L'ARME
 
  • Mécanisme ou canon bloqué ou sale
  • Manque d'air dans le cylindre
  • Amorces de mauvaise qualité ou trop vieilles
  • Sécurité de l'arme engagée
  • Révolver non réarmé
  • Plomb ou ogives coincés
  • Étui mal éjecté
  • Cartouche mal engagée
  • Munitions insuffisamment enfoncées dans le barillet
  • Etc.......
 

MATERIEL NECESSAIRE AU NETTOYAGE

baguette nettoyage

Pour nettoyer une arme à feu correctement, il faut avoir une bonne trousse de nettoyage. Voici une liste des articles composant une trousse de nettoyage de base et d’autres articles recommandés pour un nettoyage et un reconditionnement plus efficace.

 

Avant de nettoyer une arme, assurez-vous qu’elle soit déchargée et que le mécanisme soit ouvert. Veillez à ce qu’il n’y ait pas de munition aux alentours pendant l’operation.

 

Trousse de nettoyage de base :

 


• Baguette de nettoyage revêtue plastique et montée sur roulement et accessoires : brosse et embouts destinés à porter les écouvillons (veillez à utiliser le format approprié pour l’arme);
• Écouvillons (chiffons) de 2,5 cm sur 10 cm;
• Huile légère ou Solvant de nettoyage ;
• Chiffon doux.
Articles recommandés :
* Prendre un grand tissu que vous étendrez sur la table de travail.

• Brosse à dents;
• Coton tiges ;
• Petites limes et tournevis de bijoutier ou petit morceau de scie à métaux à utiliser côté lisse;

* Graisse bleue

• Outils d’ajustement des mires.

 

Nota : Une excellente huile pas chère est une huile de viscosité 05W50

 

Ne jamais utiliser de produits qui dessèchent le métal sans le retraiter aussitôt après, car votre arme s’enrayera ou entrainera un incident de tir.

 

OPERATION DE NETTOYAGE

Avant de nettoyer une arme à feu, rappelez-vous des 4 règles de sécurité au pas de tir et des notions de sécurité à respecter dans un foyer où des armes sont présentes :


1. Ne saisissez jamais une arme à feu sans en pointer la bouche dans une direction sécuritaire;
2. Tenez le doigt à l’écart de la queue de détente;
3. Vérifiez toujours que la chambre et le magasin soient vides tous les deux;
4. Ne permettez jamais la présence d’une arme chargée chez vous, dans un immeuble ou une zone habitée. Seul le pas de tir l’autorise;

5. Ne remettez jamais une arme chargée à une autre personne et n’en acceptez jamais

6. Veillez à ce qu’il n’y ait pas de munition près de vous pendant le nettoyage ;
7. Soyez pleinement attentif au nettoyage de votre arme à feu. Ne nettoyez jamais une arme en faisant autre chose, comme regarder la télévision par exemple.

 

Procédure de nettoyage avant stockage

arme démontée

Mécanisme

 

Nettoyage de la glissière et carcasse avec des coton-tiges et chiffons après avoir humidifié d’huile en bombe (ballistol est un très bon produit multifonctionnel). Passez un coton-tige légèrement huilé sur les pièces jusqu’à ce qu’il reste parfaitement propre.

 

Canon
 

• Fixez la brosse de canon en bronze à la baguette de nettoyage et appliquez du
nettoyant sur la brosse;
• Passez la brosse à travers le canon de 8 à 10 fois. Veillez à ce que la brosse sorte complètement du canon avant chaque mouvement de retour.
Il faut nettoyer le canon de la culasse vers la bouche plutôt que de la bouche vers la culasse.

• Retirez la brosse de la baguette de nettoyage et fixez un embout porte-écouvillons avec un chiffon de 2,5 cm sur 10 cm. Appliquez du nettoyant sur l’écouvillon et faites-le passer plusieurs fois dans le canon.

* Retirez l’écouvillon de la baguette;
• Faites passer un écouvillon sec plusieurs fois dans le canon;
• Si ce chiffon en ressort sale, répétez les étapes 1 à 4 ci-dessus;
• Faites passer un écouvillon légèrement huilé à travers le canon.
N’utilisez que de l’huile légère pour fusil ou un produit de nettoyage, lubrifiant, agent de préservation;
• Essuyez l’extérieur de l’arme à feu sans oublier la crosse et le fût qui demandent aussi de l’entretien, avec un chiffon propre en appliquant une fine couche d’huile.

Votre arme est prête pour le stockage.

 

Procédure de nettoyage après stockage


Avant toute utilisation d’une arme à feu, passez un écouvillon sec à travers le canon afin d’enlever toute trace d’huile. Après avoir effectué le nettoyage d’une arme à feu pour l’entreposer, évitez tout contact de la peau avec les parties métalliques. Les acides présents dans la sueur peuvent causer la rouille.


Remarque : chaque fois que vous tirez avec une arme, que vous la nettoyez ou que vous la manipulez, lavez-vous les mains immédiatement pour enlever toute trace de contamination par l’huile ou le plomb.

Dans le cas ou vous avez le matériel, pensez au bac à ultra sons avec dégraissant ou non, suivi d’une réimprégnation d’huile du métal, pour le canon, flambage ou traitement à la graisse bleue.

 

 

Canon

 

Une méthode classique pour retirer d’un canon :

Les traces de plomb :

  • Remplir le canon de mercure pendant 30 minutes ou plus si nécessaire

  • Brossage à la brosse bronze

 

Les traces de Cuivre :

  • Utiliser un produit spécifique acheté chez votre armurier

  • Brossage à la brosse bronze

 

Dans le cas de nettoyage profond après un des traitements ci-dessus, afin de retrouver vos groupements habituels et réguliers, effectuer un flambage du canon en tirant 20 à 30 munitions pour rien

Ou

 

Passer un patch enduit de graisse bleue fournie au stand. Dans ce cas, 1 chargeur sera probablement suffisant.

 

Enfin, contrôler systématiquement le serrage de l’ensemble des vis.

tir sous l`eau

CONTROLE DU NETTOYAGE

La carcasse doit avoir un aspect brillant, propre.

L’âme du canon doit être brillante, uniforme, aucune trace terne, pas de particule visible

Impression de métal mis à nu.

Réassembler les deux parties de l’arme.

La culasse doit coulisser librement, sans l’impression de « grain de sable », pas de point dur.

La queue de détente doit être souple, le son de maniement clair, le lâcher franc.

Vérifier que les munitions entrent aisément dans la ou les chambres.

L’éjection doit être franche,

CONCLUSION

 

Voilà, votre arme est maintenant redevenue conforme à ce que les concepteurs ont voulu.

Votre outil est débarrassé de tout ce qui pouvait nuire à son bon fonctionnement et va vous permettre de réaliser des tirs conformes à vos désirs.

Maintenant ami (e) tireur, vous êtes le seul qui puissiez entrainer des écarts en cible aussi appliquez vous et

BONS TIRS !

                                          nettoyage
 



 
Image

 

Pour tout savoir sur

le rechargement


 

rechargement























 



PRINCIPES GÉNÉRAUX ET MATÉRIEL NÉCESSAIRE
 


 

Nous allons vous présenter un aperçu de ce que l’on entend par, matériel nécessaire et manière de procéder.


 

Si vous souhaitez de plus amples renseignements sur ce vaste sujet, il existe de nombreux ouvrages de plusieurs centaines de pages qui vous expliquent comment faire. Le rechargement est utile à partir du moment où vous tirez fréquemmentau gros calibre ou que vous possédez un calibre aux munitions rares ou difficiles à se procurer.

Prenons le cas du 357 Magnum. Étant une arme de catégorie B, vous ne pourrez acheter que 1 000 cartouches par an. Si vous tirez une boîte par semaine, vers le milieu de la saison, vous tomberez à court de munitions.

L'autre avantage du rechargement est de vous faire économiser de l'argent sur le prix de vos cartouches. Une boite de 50 cartouches de 357 mag manufacturées revient à environ 15 euros . Lorsque vous rechargez, la boite vous coûtera entre 30 et 80 % de ce prix selon ce que vous achetez comme composants ( poudre, ogives, amorces...)

Les tireurs possédant des calibres anciens ou rares sont aussi tributaires du rechargement.

Donc, si vous vous trouvez dans ce cas, il vous faut un minimum de matériel.

- Une presse

- Une doseuse de poudre

- Un jeu d'outils pour le calibre à recharger


 

- Tous les consommables pour votre calibre ( poudre, amorces, ogives et douilles)


 

La méthode est simple et se déroule en plusieurs étapes :

Avant tout, soyez au calme, dans un endroit où vous ne serez pas dérangé, où il n'y a pas de téléphone. Ne fumez pas !!! Ne faites pas autre chose en même temps. Avec un matériel basique, le rechargement d'une boîte de 50 cartouches vous prendra environ une heure.

1) Commencez par vérifier l'état des douilles que vous allez recharger. Écartez les douilles fêlées, fendues.

2) Passez ensuite au désamorçage. Cette opération consiste à enlever l'amorce usagée mais aussi à remettre la douille déformée au bon calibre.

3) Vous changez d'outil et vous passez à l évasage de la douille. Grâce à cela, vous pourrez enfoncer la nouvelle ogive plus facilement. Veillez à ne pas trop évaser la douille. Il faut juste que l'ogive puisse s'engager un peu dans la douille

4) Passez ensuite au réamorçage. Avant de mettre la nouvelle amorce, nettoyez son logement, ainsi, sa mise en place dans la douille sera plus facile. Certaines armes n'acceptent pas les cartouches  dont l amorce dépasse à peine de la douille.

5) Vous arrivez maintenant à l' étape qui requiert le plus d'attention : Le dosage de la poudre. Pour cela, il faut vous referer aux tables de rechargement. Ces tables vous donnent la quantité de poudre à utiliser selon le calibre et l'ogive que vous utilisez. Réglez votre doseuse pour la quantité voulue et remplissez vos douilles. Soyez très attentif à ne pas mettre de double charge, car il y aura de fortes chances pour que votre arme soit détériorée lors du tir d'une cartouche surchargée.

6) Dernière étape: Vous enfoncez l'ogive à la bonne profondeur dans la douille et vous sertissez plus ou moins fort selon le calibre que vous chargez.


rechargement 2

Petit rappel : Faites très attention aux charges que vous utilisez !!!!!! Le sous-chargement d'une cartouche est aussi dangereux que son sur-chargement ! Les tableaux qui suivent vous donnent les charges maximales admissibles, faites en un bon usage. Le rechargement doit toujours être précis, il n'y a pas de place pour le hasard.

 

flèche haut
Afficher la suite de cette page



Créer un site
Créer un site